Apprends-nous à déposer notre « oui » dans le tien, nous, membres de ton Église :
en paroisses ou en communautés, retirés au désert, enfouis dans le monde ou en mission...
multiples visages qui reflètent la diversité des appels que tu déposes en nous...

Don Bosco nous dit :


  | Don BOSCO nous dit:





vendredi 14 septembre 2018

L'essentiel



L'essentiel est d'écouter. L'essentiel est de s’émerveiller. Car, lorsqu'on s'émerveille, lorsqu'on admire, nécessairement on se quitte soi-même, on demeure suspendu à la beauté de Dieu, on se réjouit de sa Présence, on se perd dans son amour.


Et, c'est pourquoi l'essentiel pour nous, pour chacun de nous, ce n'est pas tant de suivre telle ou telle démarche déjà connue, mais c'est, bien davantage, chaque jour, de nous donner la possibilité de nous émerveiller. 

Si chaque jour, nous respirons, pendant cinq ou dix minutes, le silence où notre vie retrouve son origine, si chaque jour, Dieu nous apparaît sous des traits absolument nouveaux, si chaque jour, nous sommes promus, comme dit un grand poète, à la dignité d'être admirant, alors Dieu n'aura jamais pour nous ce visage du déjà vu, qui nous lasse et qui nous ennuie.


Maurice Zundel

| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►

1 commentaire:

  1. Myriam de Terwangne14 septembre 2018 à 07:07

    Merci pour ce texte de Maurice Zundel . Mais quel est donc ce grand poète qu' il ne nomme pas ( à la fin du texte ) ? C' est Gaston Bachelard dont l' extrait est à lire ci- dessous .

    Bonne fête de la Croix Glorieuse ce 14 septembre
    Une citation de Saint François de Sales , une vidéo du Père Trévêt, et un texte en anglais nous conduisent à célébrer LA FÊTE DE LA CROIX GLORIEUSE

    Deux lignes- pépites de Soeur Catherine Aubin op , et une chanson illustrée " De rivier " terminent cette page

    Excellente journée

    GASTON BACHELARD / : «  L » immensité intime . »
    .. «  Nous nous sentons promus à la dignité de l'être admirant.
    Dès lors, dans cette méditation, nous ne sommes pas " jetés dans le monde " puisque nous ouvrons en quelque sorte le monde dans un dépassement du monde vu tel qu'il est, tel qu'il était avant que nous rêvions. Même si nous sommes conscients de notre être chétif - par l'action même brutale dialectique - nous prenons conscience de la grandeur. Nous sommes alors rendus à une activité naturelle de notre être immensifiant.
    L'immensité est en nous. Elle est attachée à une sorte d'expansion d'être que la vie refrène, que la prudence arrête, mais qui reprend dans la solitude. Dès que nous sommes immobiles, nous sommes ailleurs ; nous rêvons dans un monde immense. L'immensité est le mouvement de l'homme immobile. L'immensité est un des caractères dynamiques de la rêverie tranquille. [..]
    Gaston Bachelard, La Poétique de l'espace, 1957, (chapitre VIII)

    14 septembre
    Que puissiez- vous souffrir si amoureusement  vos petites douleurs, que la douleur soit toute d'amour de la Croix de Celui qui, par amour, eut tant de douleurs  et  par tant de douleurs témoigna tant d'amour. Faisons en sorte que par nos petites obéissances et souffrances, nous soyons en quelque chose conformes à Notre-Seigneur.
                                                  François de Sales, XXI, 160

    Triumph of the Cross
    This day is also called the Exaltation of the Cross, Elevation of the Cross, Holy Cross Day, Holy Rood Day, or Roodmas. The liturgy of the Cross is a triumphant liturgy. When Moses lifted up the bronze serpent over the people, it was a foreshadowing of the salvation through Jesus when He was lifted up on the Cross. Our Mother Church sings of the triumph of the Cross, the instrument of our redemption. To follow Christ we must take up His cross, follow Him and become obedient until death, even if it means death on the cross. We identify with Christ on the Cross and become co-redeemers, sharing in His cross.

    PERE PIERRE TREVET , curé de Monistrol sur Loire
    enseignement sur la Croix Glorieuse ( 9minutes 14 )
    Paraboles d' un curé de campagne ,
    Fête de la croix Glorieuse
    http://www.ktotv.com/video/GP098770/la-croix-glorieuse

    CATHERINE AUBIN : Prier avec son coeur : la joie retrouvée
    Jean- Claude Guillebaud , journaliste , parle de Catherine Aubin :
     Elle cite l’Évangile de Jean (15, 11) : « Je vous dis cela pour que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite. » 
    CATHERINE AUBIN
    « Rechercher la joie, c’est rechercher la perle, la source cachée, le trésor enfoui, c’est redécouvrir son cloître intérieur et enfin commencer à prier, peut-être… », ajoute-t-elle.

    OPWEKKING 642 : De rivier
    https://www.youtube.com/watch?v=MlTHvRBr7Pk

    RépondreSupprimer

Les commentaires de ce blog font l'objet d'une modération et sont publiés après vérification de leur contenu.