Apprends-nous à déposer notre « oui » dans le tien, nous, membres de ton Église :
en paroisses ou en communautés, retirés au désert, enfouis dans le monde ou en mission...
multiples visages qui reflètent la diversité des appels que tu déposes en nous...

Don Bosco nous dit :


  | Don BOSCO nous dit:





samedi 17 novembre 2018

Chercher Dieu


Si quelqu'un se trouve alors sans Dieu,
sans pensée, sans images, sans mots,
reste du moins pour lui
ce lieu de vérité :
aimer son frère qu'il voit.

S'il ne parvient pas à aimer
parce qu'il est noué dans sa détresse,
seul, amer, affolé,
reste du moins ceci :
de désirer l'amour.

Et si ce même désir
lui est inaccessible,
à cause de la tristesse et de la cruauté
où il est comme englouti,
reste encore qu'il peut désirer
de désirer l'amour.

Et il se peut que ce désir humilié,
justement parce qu'il a perdu toute prétention,
touche le cœur du cœur
de la divine tendresse.

Maurice Bellet

| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►




vendredi 16 novembre 2018

Celui qui attend


Celui qui attend est comme un arbre
avec ses deux oiseaux, Solitude et Silence.
Il ne commande pas à son attente.
Il bouge au gré du vent,
docile à ce qui s'approche,
souriant à ce qui s'éloigne.

Celui qui attend,
nous l'appelons le "tout comblé"
car dans l'attente,
le commencement est comme la fin,
la fleur est comme le fruit,
le temps comme l'éternel.

Christian Bobin

| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►




jeudi 15 novembre 2018

Que mon désir soit de donner


Seigneur, tu connais mon cœur,
fais que mon désir soit de donner aux autres tout ce que tu m’as donné.

Que mes sentiments et mes paroles, 
mes loisirs et mon travail, 
mes actions et mes pensées,
mes réussites et mes difficultés, 
ma vie et ma mort, 
ma santé et mes infirmités, 
tout ce que je suis et tout ce que je vis… 
que ce soit à eux, que ce soit pour eux, 
puisque tu n'as pas dédaigné toi-même de te dépenser pour nous.

Apprends-moi donc, Seigneur,
sous l'inspiration de ton Esprit,
à consoler ceux qui sont affligés, 
à redonner du courage à ceux qui n'en ont pas assez,
à relever ceux qui tombent, 
à me sentir faible avec les faibles et à me faire serviteur de tous.

Mets sur mes lèvres des paroles droites et justes, 
afin que nous croissions tous
dans la foi, l'espérance et l'amour,
dans la pureté et l'humilité,
dans la patience et la fidélité,
dans la ferveur de l'esprit et du cœur.

Donne-moi la lumière et la compétence dont j'ai besoin.

Aide-moi à soutenir les timides et les craintifs 
et à venir en aide à tous ceux qui sont faibles.

Fais que je sache m'adapter à chacun de mes frères & sœurs, 
à son caractère, 
à ses dispositions, 
à ses capacités comme à ses propres limites, 
selon les temps et selon les lieux, 
comme tu le jugeras bon, Seigneur.

Aelred de Rievaulx
(1110-1167, moine cistercien anglais, proche de Bernard de Clairvaux)

| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►




mercredi 14 novembre 2018

Quand nous jugeons



Seigneur, nous passons une grande partie de notre temps à juger autrui.
Mais, à travers ces jugements, évite-nous de confondre ce qui est exigé par nos fonctions, pour la marche de ce dont nous sommes responsables, et ce que pourraient y ajouter nos rancœurs, nos calculs égoïstes, nos ambitions, la démagogie ou la flatterie.

Que nos appréciations, quand elles sont nécessaires, soient mesurées aux exigences du service à rendre, à l'efficacité des actions à mener, à l'accord possible entre les efforts de chacun et de tous.

Qu'en portant nos jugements, nous demeurions conscients de nous juger nous-même, en même temps que nous jugeons les autres.
Epargne-nous de figer qui que ce soit, groupe ou individu, dans une réputation dont il deviendrait prisonnier. Car le monde bouge et les gens évoluent.
A travers ce qui est, rends-nous attentif au possible et donne-nous de laisser à chacun ses chances, si ténues soient-elles. Que nous encouragions toujours et ne méprisions jamais.

Au-delà des apparences, donne-nous de reconnaître Ton Visage dans celui de tous les autres.

Fortifie en nous la certitude que tu les appelles autant que nous à Ton Amour.

Bruno Leroy
Éducateur de rue et écrivain

| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►




mardi 13 novembre 2018

L'Humanité blessée


S'ils t'amenaient à douter
De l'humanité qui est en toi,
Alors ils auraient réussi leur crime !

S'ils plantaient dans ton cœur
Les couteaux de la haine,
Alors le sang de leurs victimes auraient fleuri pour rien !

S'ils te faisaient désirer
Plus la guerre que la paix,
Alors ils auraient su t'amener sur leur propre terrain !

Contemple avec tes larmes
Combien tu peux te fourvoyer toi-même
En leurs sombres desseins !

Arrache les épines, ôte la poutre
Vois et regarde l'humanité blessée
Qui est en toi !

Ne sois plus le terreau
De leur geste violent qui arrache et détruit,
Mais cette terre où, n'étant rien,
Grandit en toi l'Amour,
La Voie, la Vie et le Chemin.

Jean Lavoué, le 14 novembre 2015

| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►




lundi 12 novembre 2018

Se faire sourcier


Tout travail éducatif est un effort pour mettre debout un enfant, lui permettre de déployer ses capacités, l’accompagner vers l’âge d’Homme.

Aux yeux de la foi chrétienne, les responsabilités de l’éducation apparaissent comme une collaboration très directe à l’œuvre créatrice de Dieu.

La foi chrétienne n’est ni une sagesse humaine, ni une particularité de la civilisation occidentale, ni un simple héritage. Elle est une vie qui se communique, la Présence du Ressuscité au cœur des contradictions de l’histoire. Une Promesse vive.

Éducateurs, nous n’avons plus le droit de garder notre foi comme un trésor à usage privé, ou
comme une option facultative pour la génération suivante. 

Quand « le désert croît », il faut se faire sourcier des nappes profondes. 

Marguerite Léna
Communauté apostolique Saint-François-Xavier

| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►




dimanche 11 novembre 2018

Rétablir mon Coeur dans la paix



« Ô Seigneur, je veux m’exercer à la douceur dans les rencontres et les contrariétés quotidiennes »

« Ô Seigneur, avec Ton aide, je veux m’exercer à la douceur dans les rencontres et les contrariétés quotidiennes. 

Dès que je m’apercevrai que la colère s’allume en moi, je recueillerai mes forces, non avec violence, mais doucement, et je chercherai à rétablir mon cœur dans la Paix. 

Sachant que je ne peux rien seul, je prendrai soin de T’appeler au secours, comme le firent les Apôtres ballottés par la mer en furie. 

Enseigne-moi à être doux avec tous, même avec ceux qui m’offensent ou me sont opposés, et jusqu’avec moi-même, ne m’accablant pas à cause de mes défauts. 

Quand je tomberai, malgré mes efforts, je me reprendrai doucement et dirai : « Allons, mon pauvre cœur, relevons-nous et quittons cette fosse pour toujours. Recourons à la Miséricorde de Dieu, Elle nous viendra en aide ». 

Ainsi soit-il.

Saint François de Sales (1567-1622)

| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►




samedi 10 novembre 2018

Notre fragilité...



Accueillir la fragilité... La sienne, celle des autres.

De ceux qui nous la montrent, nous la confient. De celle, celui qui la cache ou qui en a honte mais que nous devinons parce que nous sommes proches de lui.

Accueillir notre propre fragilité. Donc la reconnaître, ne pas la nier ni la fuir, ni faire semblant d'être plus fort. Mais essayer de l'apprivoiser, de ne pas la juger ni de la craindre, mais de l'identifier, peut-être même de la nommer.

« Traverser la fragilité », ne pas s'y enfermer mais parcourir un exode, sachant qu'on ne s'en libère jamais totalement...

«Vivre avec» non pas avec une tare mais une limite et une chance à la fois. Car notre fragilité est aussi une brèche qui peut nous ouvrir à l'autre, quand elle ne nous enferme pas sur nous-mêmes.

 Elle nous révèle alors que, de par notre humanité, nous ne pouvons pas nous en sortir seul.

Elle peut aussi être une invitation à aller à la rencontre de la fragilité de notre semblable.

Bernard Ugeux
extrait de "Traverser nos fragilités"

| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►




vendredi 9 novembre 2018

Emerveillons-nous !


« C’est dans l’émerveillement que l’on découvre toute la lumière et toute la vérité, parce que c’est dans l’émerveillement que l’amour se nourrit, parce que c’est dans l’émerveillement que l’existence atteint toutes ses dimensions ».  Maurice Zundel

S’émerveiller, c’est littéralement être touché par une merveille, un prodige. C’est entrer dans la spirale des éternels recommencements, dans l’étonnement des premières fois. Comme si dans chaque instant nichait quelque chose de neuf, d’inédit et de virtuellement prodigieux. 

L’émerveillement est une candeur face au monde, et pour cause : il s’agit d’une attitude venue du fin fond de l’enfance.  Seule la pureté du cœur permet de s’étonner sans cesse de ce qui advient, de la richesse des êtres et de la formidable prodigalité de la vie. 

Le beau qui nous submerge à travers la vitre de nos yeux, nous donne à voir le monde dans toute sa splendeur pourvu que notre regard ne soit pas embué par la distraction, la mélancolie ou le mauvais vouloir. 

Laissons-nous ravir (dans le double sens de ravisseur et de ravissement), laissons-nous emporter loin de ces piteuses résignations du “tout passe et tout lasse”. Ne laissons pas le doute s’insinuer, ne pensons pas que “c’est trop beau pour être vrai” ou que “c’est trop beau pour y croire” 

Pour vivre pleinement les heures de notre existence, émerveillons-nous !

François Garagnon
"Pensées revigorantes" Edts Monte Cristo

| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►




jeudi 8 novembre 2018

Si tu prends soin de moi



Si tu espères en moi, même quand je doute,
Si pour m’accompagner, tu modifies ta route,
Si tu comprends sans mot mes peurs et mes soucis,
Si le geste convient et aussi la tendresse,
Si, avec moi, silencieusement, tu pries,
Le soleil de ta présence réchauffera mon corps endolori.

Comme le grain de blé tombé en terre
Devient herbe nouvelle au sortir de l’hiver,
Je comprendrais alors, qu’avec moi, tu choisis la vie.

Hubert Renard

| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►