Apprends-nous à déposer notre « oui » dans le tien, nous, membres de ton Église :
en paroisses ou en communautés, retirés au désert, enfouis dans le monde ou en mission...
multiples visages qui reflètent la diversité des appels que tu déposes en nous...

Don Bosco nous dit :


  | Don BOSCO nous dit:





vendredi 21 septembre 2018

Si un ange...


« Si un ange venait visiter mon jardin intérieur et me demandait quel cadeau je souhaiterais recevoir dans l’instant, je ne lui demanderais ni la fortune ni la réalisation immédiate de mes rêves les plus fous ou de mes vœux les plus chers. Non. Je veux garder intact tout le palpitant de la vie ! Que les choses ne soient écrites à l’avance, ni servies toute faites, ni accomplies hors de ma présence et de mon libre arbitre.

Ce que je demanderais ce sont des graines. Des graines d’émerveillement. Et qu’il en sème partout en abondance, qu’elles envahissent tout mon jardin intérieur, jusqu’à placer en moi des désirs à ne plus savoir qu’en faire, des attentes de fraternité aiguës comme la soif, des élans de réconciliation d’une folle audace, des paris sur l’avenir que personne n’aura osé faire avant moi.

Je deviendrais herboriste du bon Dieu, je ferais des décoctions d’émerveillement, je composerais des parfums ré-enchanteurs, des onguents et baumes réparateurs pour apaiser, guérir et bien cicatriser ; j’introduirais d’irrépressibles poudres de rires pour les cœurs mélancoliques, des lotions spéciales de confiance pour ceux qui n’y croient plus !

Je deviendrais saltimbanque de la joie de vivre !

On me prendrait pour un bonimenteur en me voyant disqualifier les plaisirs multiples après lesquels chacun court, pour inviter à célébrer l’Unique, la noble cause ou le grand amour. »

Extraits du livre « Le maître des liens inaltérables »
de François Garagnon

| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►




jeudi 20 septembre 2018

Vivre pour rajeunir



On nous a mis dans la tête que le but de la vie,
c'est de bien réussir,
en occupant des fonctions prestigieuses
ou en gagnant beaucoup d'argent.
Quelle puérilité !

Le vrai but de la vie, c'est de rajeunir !
Car chaque homme naît vieux,
emmailloté dans des mots, des préjugés...
Devenir jeune,
c'est se libérer des entraves de la peur,
ne plus céder aux pesanteurs sociales,
devenir joyeux, même avec ses cicatrices.

La vie éternelle est faite pour être inaugurée ici, sur terre.
L’Évangile est invitation à quitter les conventions,
c'est l'appel au réveil.
Le plus grand service que nous puissions rendre à la société,
c'est de devenir libres et joyeux.

Toute la nature nous rappelle
que nous ne sommes que de passage...
Ne prenons donc plus rien au tragique !
L'essentiel est de survivre,
c'est-à-dire faire exister ce qui est immortel en nous.

Jean Sullivan


| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►




mercredi 19 septembre 2018

L'abandon à l'Esprit saint



En nous abandonnant à l'Esprit Saint,
nous allons trouver la voie qui va de l'inquiétude à la confiance.
Et nous lui disons:

Esprit Saint, donne nous de nous tourner vers Toi à tout moment.
Si souvent nous oublions que Tu nous habites,
que Tu pries en nous, que Tu aimes en nous.
Ta présence en nous est confiance et continuel pardon.

Oui, l'Esprit Saint allume en nous une lueur.
Serait-elle tout pâle, elle éveille en nos coeurs le désir de Dieu.
Et le simple désir de Dieu est déjà prière.

Frère Roger (de Taizé)

| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►




mardi 18 septembre 2018

Prière d'arrière saison...




Fais de moi, Seigneur, un vieillard souriant,
Qui, ne pouvant plus donner grand-chose à ses frères,
Leur donne du moins un peu de joie.
Seigneur, toi qui as planté dans ma poitrine
Un cœur de chair pour aimer et être aimé,
Un cœur semblable au cœur de ton Fils,
Ne permets pas que je devienne un vieillard égoïste
Recroquevillé sur son petit moi
Comme sur un maigre feu de tourbe,
Enfermé dans ses limites entre quatre murs,
Sans cesse travaillé par la crainte du manque
Et des courants d’air.

Garde-moi un cœur ouvert, une main toujours prête
A serrer d’autres mains et à s’ouvrir pour le don.
Seigneur, éternel présent,
Ne permets pas que je devienne l’homme du passé,
Parlant toujours de son bon vieux temps
Où il ne faisait jamais froid,
Et méprisant le temps des jeunes où il pleut sans cesse,
Mais que je sache comprendre
Et aimer cet aujourd’hui qui est Tien
Comme le passé et l’avenir.
Je ne te demande pas le bonheur,
Simplement que mon arrière-saison soit belle,
Afin qu’elle porte témoignage à Ta Beauté.

Joseph Folliet

| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►




lundi 17 septembre 2018

VIVRE, OUI !


Vivre,
C’est embrasser les choses et les gens
Et puis les laisser libres,
Pour qu’ils puissent grandir
Et s’épanouir devant la face de Dieu.

Vivre,
C’est rendre grâces pour l’amour et la lumière,
Pour la chaleur et la tendresse
Qui nous sont données
Dans la simplicité des choses et des gens.

Vivre,
C’est voir toutes choses comme don de Dieu,
Ne se perdant pas dans le passé,
Ni dans ce que sera demain.

seuqcaj 
( Eglise Protestante de Nivelles )


| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►




dimanche 16 septembre 2018

Si tu veux éviter



Si tu veux éviter la peur,
donne-toi à l’amour.
Si tu veux éviter l’ignorance,
recherche la sagesse.
Si tu veux éviter la colère,
cultive la patience.
Si tu veux éviter le trouble,
sois humble.
Si tu veux éviter le désir de posséder,
laisse-toi appauvrir.
Si tu veux éviter l’avarice,
sois joyeux.
Si tu veux éviter les préoccupations mauvaises,
cherche la paix intérieure.
Si tu veux éviter l’errance de l’esprit,
aime la méditation.
Si tu veux éviter la dureté du cœur,
découvre la miséricorde.

Stan Rougier
d'après une prière de Saint François d'Assise

| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►




samedi 15 septembre 2018

La douce lumière automnale


Je trouve que la douce lumière automnale est toujours une image pour un homme qui regarde avec douceur sa propre personne, ses défauts et ses faiblesses, ainsi que les autres et leur part d'humanité. De son regard plein de douceur, un tel homme plonge sa propre réalité et son entourage dans une douce lumière.

A la douce lumière de l'automne, tout est splendide. Les feuilles bigarrées de l'arbre resplendissent dans toute leur beauté. Même l'arbre desséché n'en est pas dépourvu. Tout se revêt d'un éclat particulier. 

Anselm Grün,
Le petit livre du bonheur véritable.

| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►




vendredi 14 septembre 2018

L'essentiel



L'essentiel est d'écouter. L'essentiel est de s’émerveiller. Car, lorsqu'on s'émerveille, lorsqu'on admire, nécessairement on se quitte soi-même, on demeure suspendu à la beauté de Dieu, on se réjouit de sa Présence, on se perd dans son amour.


Et, c'est pourquoi l'essentiel pour nous, pour chacun de nous, ce n'est pas tant de suivre telle ou telle démarche déjà connue, mais c'est, bien davantage, chaque jour, de nous donner la possibilité de nous émerveiller. 

Si chaque jour, nous respirons, pendant cinq ou dix minutes, le silence où notre vie retrouve son origine, si chaque jour, Dieu nous apparaît sous des traits absolument nouveaux, si chaque jour, nous sommes promus, comme dit un grand poète, à la dignité d'être admirant, alors Dieu n'aura jamais pour nous ce visage du déjà vu, qui nous lasse et qui nous ennuie.


Maurice Zundel

| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►




jeudi 13 septembre 2018

Dans le silence




Dans le silence, tout l'homme devient écoute, et il commence alors à être plus humain. 

Ce ne sont pas les bruits et les agitations diverses qui nous font prendre conscience de qui nous sommes ni de vers qui ou vers quoi nous allons, ni du sens à donner à notre existence, non, c'est ce silence intérieur qui nous trouve, nous retrouve, nous fait accoucher de nous-mêmes, nous met au monde et nous engendre à notre vocation.


Catherine Aubin,
Les fenêtres de l'âme. p.50.

| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►




mercredi 12 septembre 2018

Le sourire



Il est un bon moyen de se créer une âme amicale : le sourire. Pas le sourire ironique et moqueur, le sourire en coin de lèvres, qui juge et rapetisse. Mais le sourire large net.

Savoir sourire : quelle force ! Force d'apaisement, force de douceur, de calme, force de rayonnement.
Un type fait une réflexion sur ton passage... tu es pressé... tu passes... mais souris, souris largement.

Si ton sourire est franc joyeux, ton type sourira aussi... et l'incident sera clos dans la paix... Essaie.
Tu veux faire à un camarade une critique que tu juges nécessaire, lui donner un conseil que tu crois utile. Critique, conseil, choses dures à avaler. Mais souris, compense la dureté des mots par l'affection de ton regard, le rire de tes lèvres, par toute ta physionomie joyeuse. Et ta critique, ton conseil porteront mieux... parce qu'ils n'auront pas blessé.
I
l est des moments où, devant certaines détresses, les mots ne viennent pas, les paroles consolatrices ne veulent pas sortir... Souris avec tout ton cœur, avec toute ton âme compatissante.

Tu as souffert et le sourire muet d'un ami t'a réconforté. Tu ne peux pas ne pas avoir fait cette expérience. Agis de même pour les autres. ..

Souris à ce pauvre à qui tu viens de donner deux sous..., à cette dame à qui tu viens de céder ta place..., à ce monsieur qui s'excuse parce qu'il t'a écrasé le pied en passant. Il est malaisé parfois de trouver le mot juste, l'attitude vraie, le geste approprié. Mais sourire ! C'est si facile... et cela arrange tant de choses !

Pourquoi ne pas user et abuser de ce moyen si simple.

Le sourire est un reflet de joie. Il en est source.

Guy de Larigaudie

| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►

un rendez-vous à ne pas manquer : Giel Don Bosco - dimanche 16 septembre