Apprends-nous à déposer notre « oui » dans le tien, nous, membres de ton Église :
en paroisses ou en communautés, retirés au désert, enfouis dans le monde ou en mission...
multiples visages qui reflètent la diversité des appels que tu déposes en nous...

Don Bosco nous dit :


  | Don BOSCO nous dit:


abonnement

|   Formulaire d'abonnement à nos publications   ►

Utilisez ce formulaire pour préciser le type d'abonnement souhaité parmi nos différents services (gratuits) de publication.

W-E CoopBelsud 2020 - FARNIÈRES du 20 au 22 mars
INVITATION




vendredi 28 février 2020

Cherche le vide



La terre d'argile,
est employée pour tourner,
pour façonner le vase,
mais c'est de son vide
que dépend son usage.

Des murs élevés et cimentés, un toit,
ont fait la maison, la chambre,
mais c'est leur vide
qui permet de les habiter.

La fenêtre est forte et solide
pour empêcher le froid d'entrer,
mais c'est le vide du verre
qui permet à la lumière d'éclairer.

Des bois fins, secs et choisis
ont participé à la construction
du violon, du violoncelle,
mais c'est leur vide qui permet à la musique
de résonner, de s'envoler entre soupirs,
pauses et silences.

Cherche au fond de toi
les espaces de vide,
les espaces de silence,
les espaces d'envie
qui te permettront de remplir ta vie.

Jean Humenry

| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►




jeudi 27 février 2020

Comme en plein désert


Pour un temps je me tairai,
du silence, je ferai mon pain
et de la solitude mon vêtement.
Ce sera comme en plein désert.
Sur la route je partirai,
tes paroles, je les emporterai :
elles guideront mes pas.
Ce sera comme le bâton dans la main du voyageur.
Au pied d'un arbre je m'assoirai,
sous ton ombre, je choisirai de répondre à ton appel :
ce sera comme une naissance.
Dans la nuit, je veillerai,
devant le feu, je me réchaufferai :
ce qui t'a mis en colère je le brûlerai.
Ce sera comme un engagement.
Au matin je me lèverai,
apaisé par le souffle de ta parole, j'écouterai.

Arnaud Favard

| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►




mercredi 26 février 2020

Tu es poussière


Tu es poussière.
Tu vas marcher,
Tu vas danser,
Tu vas voler.
Et devant ta poussière
Dieu va s'étonner.

Tu es poussière.
Tu vas fêter,
Tu vas aimer,
Tu vas féconder.
Et devant ta poussière
Dieu va s'enchanter.

Tu es poussière.
Tu vas pleurer,
Tu vas crier,
Tu vas tomber.
Et devant ta poussière
Dieu va s'empresser.

Tu es poussière.
Tu vas trahir,
Tu vas t'enfuir,
Tu vas t'endormir.
Et devant ta poussière
Dieu va s'effondrer.

Tu es poussière.
Tu vas lutter,
Tu vas résister,
Tu vas t'élever.
Et devant ta poussière
Dieu va s'abaisser.

Tu es poussière.
Tu vas retourner en poussière.
Et devant ta poussière
Dieu va s'agenouiller.

Ainsi soit-il.
Gabriel Ringlet

"Car Aime", des chemins vers Pâques !  Bonnes routes

| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►




mardi 25 février 2020

Comprimés de salésianité

Ils sont bons pour la santé, n'hésitez pas à les partager...

« Accomplir soigneusement  et rigoureusement
les tâches qui nous incombent et se fier à la Providence. »



« Les grandes occasions de servir Dieu se présentent rarement ; mais les petites sont très communes. Or, « qui sera fidèle dans les petites choses », dit le Sauveur, « on l’établira sur de grandes ». Faites donc toutes choses au nom de Dieu, et toutes choses seront bien faites, soit que vous mangiez, soit que vous buviez, soit que vous dormiez, soit que vous jouiez, faisant toutes ces choses parce que Dieu veut que vous les fassiez. »

«...Les bourdons font plus de bruit et sont bien plus empressés que les abeilles, mais ils ne font sinon la cire et non point de miel: ainsi ceux qui s’empressent d’un souci cuisant et d’une sollicitude bruyante, ne font jamais ni beaucoup ni bien. Les mouches ne nous inquiètent pas par leur effort, mais par la multitude : ainsi les grandes affaires ne nous troublent pas tant comme les menues, quand elles sont en grand nombre. Recevez donc les affaires qui vous arriveront, en paix, et tâchez de les faire par ordre, l’une après l’autre; car si vous les voulez faire tout à coup ou en désordre, vous ferez des efforts qui vous fouleront et alanguiront votre esprit, et pour l’ordinaire vous demeurerez accablée sous la presse et sans effet. »

«…Faites comme les petits enfants, qui de l’une des mains se tiennent à leur père, et de l’autre cueillent des fraises ou des mûres le long des haies ; car de même, amassant et maniant les biens de ce monde de l’une de vos mains, tenez toujours de l’autre la main du Père céleste, vous retournant de temps en temps à lui, pour voir s’il a agréable votre ménage ou vos occupations. Et gardez bien sur toutes choses de quitter sa main et sa protection, pensant d’amasser ou recueillir davantage car s’il vous abandonne, vous ne ferez point de pas sans donner du nez en terre. Je veux dire que, quand vous serez parmi les affaires et occupations communes, qui ne requièrent pas une attention si forte et si pressante, vous regardiez plus Dieu que les affaires; et quand les affaires sont de si grande importance qu’elles requièrent toute votre attention pour être bien faites, de temps en temps vous regarderez à Dieu, comme font ceux qui naviguent en mer, lesquels, pour aller à la terre qu’ils désirent, regardent plus en haut au ciel que non pas en bas où ils voguent. Ainsi Dieu travaillera avec vous, en vous et pour vous, et votre travail sera suivi de consolation. »

Saint François de Sales
"Introduction à la vie dévote" (extraits)

| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►




lundi 24 février 2020

Connaître les oiseaux

Chaque jour nous entendons le bruit des arbres qui tombent. Notre actualité ou notre histoire ne semblent faites que de chutes et de fracas. Mais nul n'interviewe le printemps.

On n'entend pas le bruit de la forêt qui pousse. On n'entend pas le clairon de la sève dans nos membres. L'essentiel ou le vital ne font pas de bruit.

Soyez silencieux et efficaces comme des printemps : cela n'empêchera pas le bruit des arbres qui tombent, mais vous quitterez la société des fossoyeurs pour entrer dans la compagnie des porteurs de semences. Vous connaîtrez les oiseaux.

Jean-Yves Leloup,
théologien et prêtre orthodoxe

| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►




dimanche 23 février 2020

Apprends-nous à pardonner


Ceux qui pardonnent sont les guérisseurs de l'humanité.
Plutôt que de ressasser l'offense du dommage,
plutôt que de rêver de revanche ou de vengeance,
ils arrêtent le mal d'eux-mêmes...

Pardonner, c'est l'acte le plus puissant
qu'il soit donné aux hommes d'accomplir.
L'événement qui aurait pu faire grandir la brutalité
dans le monde sert à la croissance de l'amour.

Les êtres blessés qui pardonnent
transforment leur propre blessure.
Ils guérissent - là où ils sont - la plaie qui défigure
l'humanité depuis ses origines : la violence.

L'homme qui pardonne ressemble à Jésus.
L'homme qui pardonne rend Dieu présent.

Seigneur, apprends-nous à pardonner.

Ainsi soit-il

Abbé Gérard Bessière


| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►




samedi 22 février 2020

Laisse l'espérance



Laisse l’espérance ouvrir en toi
du dedans
ta demeure intérieure.

Laisse l’espérance planter en toi
son arbre fou.

Laisse l’espérance planer sur les eaux
chaotiques du monde.

Laisse l’espérance être au centre
de ton cœur pèlerin

Père Guy Dermond, sdb
Extrait de « Gouttes de miel »

| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►




vendredi 21 février 2020

Fais de nous des Hommes de réconciliation


Délivre-nous, Seigneur,
de tout ce qui nous encombre,
de nos convoitises et de nos complaisances,
de nos vanités et de nos richesses.
Délivre-nous de la crasse du cœur,
de l'envie, de l'ambition, de l'hypocrisie.
Délivre-nous de la rancune et des arrières-pensées,
de tout esprit de calcul et de concurrence.
Délivre-nous de la colère et de l'agressivité,
de l'orgueil et de la vanité.
Délivre-nous des tentations de la violence.
Délivre-nous des tortures et des assassinats.

Apprends-nous, Seigneur, à aimer les autres, tous les autres.
Apprends-nous à convaincre plutôt qu'à vaincre.
Apprends-nous le silence et la patience.
Apprends-nous la force des moyens pauvres.
Apprends-nous à nous désarmer,
car nous savons, Seigneur, grâce à toi,
qu'on ne triomphe jamais que par l'Amour.

Remplis nos cœurs, Seigneur,
non pas d'attendrissement mais de tendresse.
Remplis-nous de compassion pour les autres,
à commencer par les plus proches.
Apprends-nous à partager la souffrance des affligés
et à porter leur fardeau.
Rends-nous attentifs, Seigneur, à ceux qui pleurent
car c'est par leurs yeux que tu pleures.

Fais de nous, Seigneur,
des hommes de la réconciliation,
libérés de toute hargne, incapables d'injures,
détachés de tout, même de nos idées,
libres de tout, même de nos habitudes.
Nous calculons, nous jugeons, nous condamnons,
tandis que Toi, Seigneur,
tu pardonnes et tu fais confiance.
Tu mises tout sur l'Amour et sur la liberté.
Dieu de tendresse et de générosité,
d'accueil et de gratuité,
communique-nous la folie de ta miséricorde.
Et donne-nous de savoir veiller sans cesse,
avec Marie et tous les saints,
aux portes de ton Royaume.

Amen

Auteur(e) inconnu(e)

| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►




jeudi 20 février 2020

La lumière de la sagesse



Éclairage de la raison : ne pas masquer la lumière de la sagesse.

Dans la journée, quand le soleil brille, on ne distingue aucune autre lumière dans le ciel, car celui-ci est totalement saturé par la lumière solaire. C’est seulement une fois que notre astre disparaît derrière l’horizon dans un dernier flamboiement de couleurs que les millions d’étoiles s’allument dans le ciel et se révèlent à nos yeux émerveillés, traçant dans le firmament nocturne toutes sortes de figures et motifs que les Hommes n’ont eu de cesse de déchiffrer. Ce n’est également qu’à la faveur de la nuit que la lune peut nous offrir la douceur particulière de son rayonnement...

De manière analogue, dans la vie de l’être humain, tant que la raison et l’intellect nous aveuglent de leurs brillants éclairages, souvent superficiels, elles nous dissimulent toutes les autres sources de lumière. Pour contacter les étoiles, ces lumières spirituelles 'supra conscientes' qui peuplent notre ciel intérieur, il faut s’abandonner à la méditation, à la prière ou à la contemplation. En effet, ces pratiques font disparaître le mental à l’horizon de nos pensées et lui substituent le rayonnement stellaire qui a toujours guidé les Hommes, cette lumière première dont l’espace obscur est pourtant saturé, une lumière curieusement invisible dont la raison n’offre qu’un pâle reflet. Alors, dans cette nuit intérieure, une fois le mental couché, même notre lune intérieure - symbole de l’imagination féconde et des reflets de l’inconscient - peut elle aussi déverser sur nous ses trésors: c’est là que nous viennent les inspirations et la créativité.

Ne laissez pas le soleil de la raison monopoliser votre ciel intérieur, au risque que sa lumière - dont une juste dose est utile et nécessaire - ne transforme votre jardin intérieur en un triste et brûlant désert. Laissez leur part aux étoiles et à la nuit, et récoltez chaque matin la rosée qui s’est délicatement déposée en vous.

Olivier Clerc
« Graines de sens » (extrait)


| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►




mercredi 19 février 2020

Savoir écouter, c'est partager !


Il est fondamental d’écouter.
Communiquer signifie partager,
et le partage exige l’écoute, l’accueil.

Ecouter est beaucoup plus qu’entendre.
Entendre concerne le domaine de l’information ;
écouter, en revanche, renvoie à celui de la communication,
et exige la proximité.

L’écoute nous permet d’avoir l’attitude juste,
en sortant de la condition tranquille
de spectateurs, d’auditeurs, de consommateurs.

Ecouter signifie aussi être capable
de partager des questions et des doutes,
de faire un chemin côte à côte,
de s’affranchir de toute présomption de toute-puissance
et de mettre humblement ses capacités et ses dons
au service du bien commun.

Ecouter n’est jamais facile.
Parfois il est plus confortable de faire le sourd.
Ecouter signifie prêter attention,
avoir le désir de comprendre, de valoriser,
respecter, garder la parole de l’autre.

Dans l’écoute une sorte de martyre se consume,
un sacrifice de soi-même dans lequel le geste sacré
 accompli par Moïse devant le buisson ardent se renouvelle :
retirer ses sandales sur la « terre sainte » de la rencontre
avec l’autre qui me parle (Ex 3, 5).

Savoir écouter est une grâce immense,
c’est un don qu’il faut invoquer
pour ensuite s’exercer à le pratiquer.

Pape François

| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►