Apprends-nous à déposer notre « oui » dans le tien, nous, membres de ton Église :
en paroisses ou en communautés, retirés au désert, enfouis dans le monde ou en mission...
multiples visages qui reflètent la diversité des appels que tu déposes en nous...

Don Bosco nous dit :


  | Don BOSCO nous dit:





dimanche 24 juin 2018

Il n'en tient qu’à vous !



Une chanson peut illuminer un moment,
Une fleur peut ranimer un rêve.

Un arbre peut devenir forêt,
Un oiseau peut annoncer le printemps.

Un sourire fait naître l’amitié,
Une poignée de main réconforte une âme.

Une étoile peut guider un navire sur la mer,
Un mot peut définir l’objectif.

Un vote peut changer un pays,
Un rayon de soleil peut illuminer une pièce.

Une chandelle efface la noirceur,
Un rire triomphera de la tristesse.

Chaque voyage commence par un pas,
Chaque prière commence par un mot.

Un espoir remontera notre moral,
Un toucher peut montrer que vous compatissez.

Une voix peut parler avec sagesse,
Un cœur peut savoir ce qui est vrai,

Une vie peut faire toute la différence,
Vous voyez, il n’en tient qu’à vous !

Auteur inconnu


| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►




samedi 23 juin 2018

Prière pour le temps de l'été



Seigneur Jésus tu nous as dit :
« Que votre joie soit parfaite ! »
Que devons-nous faire pour parvenir à cette joie dont tu nous parles ?
Sans doute prendre conscience que tu nous aimes,
Chacun tels que nous sommes, avec nos faiblesses, nos défaites.
Tu nous guides sur tes chemins de Vérité grâce à ta Parole !
Et nous savons que toi seul sais où tu nous mènes !

Comment Seigneur, ferons-nous pour propager ta joie dans les cœurs
En ce temps d’été et de repos ?

Un sourire donné à une personne seule,
Un bouquet offert à quelqu’un qui ne reçoit jamais rien,
Une main tendue pour qu’elle soit tout accueil,
Un regard d’amitié offert comme un morceau de pain.
Oui, Seigneur, c’est au cœur des choses simples que ta joie se manifeste,
Pourquoi la cherchons-nous en vain dans ce qui est compliqué ?


Brigitte Butez, sc


| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►




vendredi 22 juin 2018

Tu es une merveille



« Chaque seconde que nous vivons
Est une parcelle nouvelle et unique de notre vie,
Un moment qui ne le sera jamais plus...

Et qu'enseignons-nous à nos enfants ?
Nous leur apprenons que 2 et 2 font 4,
Que Paris est la capitale de la France.
Mais quand leur apprendrons-nous aussi ce qu'ils sont eux ?

Tu sais ce que tu es ?
Tu es une merveille. Tu es unique.
Tout au long des siècles qui nous ont précédés,
Il n'y a jamais eu un enfant comme toi...

Tes jambes, tes bras, tes petits doigts,
La façon dont tu bouges...
Tu seras peut-être un nouveau Shakespeare,
Un nouveau Michel-Ange, un nouveau Beethoven.

Tu peux tout faire.
Oui, tu es une merveille.
Et quand tu grandiras,
Pourras-tu faire du mal a un autre enfant qui,
Tout comme toi est une merveille ?

Tu dois œuvrer,
Nous devons tous œuvrer,
Pour que ce monde
Soit digne de ses enfants. »

Pablo Casals,
musicien et compositeur catalan, 1876-1973


| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►




jeudi 21 juin 2018

Les deux joies


II y a la joie qui vient du dehors et il y a celle qui vient du dedans.
Je voudrais que les deux soient tiennes
Qu'elles remplissent les heures de ton jour et les jours de ta vie ;

Car lorsque les deux se rencontrent et s'unissent,
II y a un tel chant d'allégresse que ni le chant de l'alouette
ni celui du rossignol ne  peuvent s'y comparer.

Mais si une seule devait t'appartenir, Si pour toi je devais choisir,
Je choisirais la joie qui vient du dedans.
Parce que la joie qui vient du dehors est comme le soleil
qui se lève le matin et qui, le soir, se couche.
Comme l'arc-en-ciel qui paraît et disparaît.
Comme la chaleur de l'été qui vient il se retire.
Comme le vent qui souffle et passe.
Comme le feu qui brûle puis s'éteint...
Trop éphémère, trop fugitive...

J'aime les joies du dehors. Je n'en renie aucune.
Toutes, elles sont venues dans ma vie quand il le fallait...
Mais j'ai besoin de quelque chose qui dure,
De quelque chose qui n'a pas de fin, qui ne peut pas finir.

Et la joie du dedans ne peut pas finir.
Elle est comme une rivière tranquille,
toujours la même, toujours présente.
Elle est comme le rocher,
comme le ciel et la terre qui ne peuvent ni changer ni passer.

Je la trouve aux heures de silence, aux heures d'abandon.
Son chant m'arrive au travers de ma tristesse et de ma fatigue ;
Elle ne m'a jamais quitté.
 C'est Dieu - c'est le chant de Dieu en moi, cette force tranquille
qui dirige les mondes et qui conduit les hommes
Et qui n'a pas de fin, qui ne peut pas finir.

II y a la joie qui vient du dehors et il y a celle qui vient du dedans.
Je voudrais que les deux soient tiennes
Qu'elles remplissent les heures de ton jour et les jours de ta vie ;
Mais si une seule devait t'appartenir, si pour toi je devais choisir,
Je choisirais la joie qui vient du dedans.

François Garagnon

| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►




mercredi 20 juin 2018

Le cri de la Terre


Par Toi, tout a été fait et sans Toi rien n’a été fait, Seigneur.
Vivant sur cette terre Tu as admiré la graine qui germe,
La plante qui monte, les fleurs de lys et les oiseaux du ciel.

Regarde ce que nous avons fait aujourd’hui de notre planète:
La mer devient poubelle,
La terre arable du ciment,
L’air une soupe chimique,
Les espèces vivantes disparaissent par milliers,
Les catastrophes écologiques se multiplient.

Dieu avait dit à Adam, à l’Humanité:
« Dominez! » et nous avons écrasé.
Nous avons oublié cette autre parole:
« Cultivez et prenez soin du jardin. »

Aujourd’hui, pour la première fois dans l’Histoire
Les cris de la terre interpellent l’Humanité
Et l’invitent à la solidarité.

Aide-nous à entendre ces cris
Comme un appel de ton Esprit
Et à découvrir notre responsabilité
Face à la terre et aux générations à venir.

Albert Hari

| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►




mardi 19 juin 2018

La solution de l'intérieur




Souvent les gens pensent que c’est quelqu’un d’autre qui va leur apporter la solution. 

On peut simplement cheminer avec eux, leur donner la main, leur parler de nos propres expériences et des solutions qu’on a pu trouver dans la vie.

Et leur donner envie.

En Vie… d’aller descendre là où il y a le secret de Dieu, à l’intérieur d’eux-même.

J’aime beaucoup parler de la porosité de Dieu. Dieu se laisse transparent au bien comme au mal. Et quand dans une de mes poteries qui n’a été cuite qu’à basse température, j’ai une argile poreuse. Si je mets à l’intérieur de cette poterie de l’eau ramassée dans le ruisseau, de l’eau polluée, elle va s’écouler à travers la poterie et va sortir claire. A l’intérieur la poterie garde la laideur et la mal, garde les saletés qu’il pourrait y avoir dans l’eau.

Eh bien Dieu se laisse transparent, entièrement à tout ce qu’il y a dans le monde et quand il se redonne c’est de l’eau bien claire qui sort. Il a gardé le mal à l’intérieur de lui. Il l’a annulé. Il l’a purifié, il l’a pardonné.

Père André-Marie de Croixrault,
moine, éducateur, poète, potier...

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►




lundi 18 juin 2018

Croyance et foi



Le chrétien est une personne "reliée",
car la foi chrétienne passe par la relation
[relation à Dieu, aux autres chrétiens, 
et à tous les autres].

La croyance solitaire, autonome, nomade,
qu’invoque à tout propos
le discours sociologique contemporain,
n’existe pas.

Elle est un leurre de l’individualisme,
un piège vers lequel nous nous précipitons
chaque fois que nous revendiquons
cette souveraine autonomie du choix,
cette désinvolture de la préférence,
dans lesquelles nous croyons voir
deux grandes vertus modernes.

En réalité, cette croyance solitaire
et ce bricolage individuel de la croyance
débouchent le plus souvent
sur des engouements
sans profondeur ni maturité, […]
dans une effervescence baroque
ou un désarrimage incontrôlé.

Pour échapper à ses propres folies,
toute croyance réclame d’être passée
et repassée au tamis de la critique raisonnable,
de la libre discussion,
de la patiente purification,
autant de choses qui impliquent
une relation organisée et suivie dans le temps…

Jean Claude Guillebaud

| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►




dimanche 17 juin 2018

Un doux rafraîchissement



« Ce que la nourriture est à l'égard du corps, l'oraison l'est à l'âme ; et comme une personne qui ne prendrait ses repas que de deux, trois, quinze jours l'un, tomberait incontinent en défaillance et se mettrait hors d'état de faire ses fonctions, n'ayant ni force, ni vigueur, de même une âme qui ne vaquera point à l'oraison ou qui ne la fera que rarement, deviendra bientôt toute tiède, languissante, sans force ni vertu, ennuyeuse aux autres et insupportable à elle-même.

L'oraison est comme l'arrosement de notre âme. Les jardiniers sont soigneux de prendre leur temps pour arroser deux fois par jour leurs plantes durant les chaleurs et les sécheresses de l'été, et ils le font prudemment ; car sans cela, les plantes mourraient. [...] Ainsi la sécheresse venant à donner sur le jardin de notre âme, toutes les plantes y périraient si le soin et l'industrie du jardinier n'y pourvoyait, c'est-à-dire sans l'oraison qui, comme une douce rosée, humecte tous les matins nos âmes par la grâce qu'elle attire sur nous. 

Sommes-nous fatigués des rencontres et des peines qui arrivent durant le cours de la journée, nous avons encore le soir ce doux rafraîchissement, pour donner vigueur à toutes nos actions. Oh ! que l'âme fera de grands fruits en peu de temps, si elle est soigneuse de se rafraîchir par ce sacré arrosement ! »

St Vincent de Paul (1581-1660),
in "Élévations, Prières et Pensées", J. de Gigord, 1919.


| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►




samedi 16 juin 2018

Une seule histoire


Il y a vraiment une seule histoire, et nous en avons l'assurance parce que Jésus- Christ est avec nous dès l'origine et jusqu'à la fin d'histoire : c'est lui, parce qu'il est homme qui contient tous les hommes, et nous avons à le rencontrer au plus intime de nous pour apprendre à travers lui à devenir universels. 

Il s'agit pour nous d'être présents à toutes les douleurs et souffrances, à toutes les famines et détresse,
à toutes les solitudes, à toutes infamies et misères morales, à tous les crimes.

Mais heureusement il s'agit aussi d'être présent à toutes les enfances, à toutes les joies, espérances et tendresses, à toutes les résurrections. 

C'est ainsi que nous commencerons à renaître et à revivre, et c'est ce qu'il faut faire. 

Il ne s'agit pas d'arrêter l'histoire ou de la regarder dans le passé : Jésus-Christ n'est pas dans le passé, Jésus -Christ est aujourd'hui, il est au-dedans de nous comme le cœur de notre cœur.  Et c'est à travers lui que nous pourrons embrasser toute l'humanité et considérer les uns les autres comme membre d'un seul corps animé par un seul souffle et porté par un seul amour. 

C'est du moins ce qui devrait être et nous le demanderons à Dieu. Seigneur, fais que tous ensemble nous devenions une humanité enfin humaine ! 

Et que sans bruit, dans la vérité, dans l'authenticité de chacune de nos journées, nous apportions à tous nos frères la lumière adorable de ton visage ; de ce visage imprimé dans nos cœurs et après lequel soupire toute la terre,  le visage de l'éternel Amour ! 

Maurice ZUNDEL

| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►




vendredi 15 juin 2018

Personne ne naît en haïssant



J’ai toujours su qu’au plus profond du cœur de l’homme résidait la miséricorde et la générosité. 

Personne ne naît en haïssant une autre personne à cause de la couleur de sa peau, ou de son passé, ou de sa religion. 

Les gens doivent apprendre à haïr, et s’ils peuvent apprendre à haïr, on peut leur enseigner aussi à aimer, car l’amour naît plus naturellement dans le cœur de l’homme que son contraire. 

Même aux pires moments de la prison, quand mes camarades et moi étions à bout, j’ai toujours aperçu une lueur d’humanité chez un des gardiens, pendant une seconde peut-être, mais cela suffisait à me rassurer et à me permettre de continuer. 

La bonté de l’homme est une flamme qu’on peut cacher mais qu’on ne peut jamais éteindre. 

Nelson Mandela.

| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►