Apprends-nous à déposer notre « oui » dans le tien, nous, membres de ton Église :
en paroisses ou en communautés, retirés au désert, enfouis dans le monde ou en mission...
multiples visages qui reflètent la diversité des appels que tu déposes en nous...

abonnement

|   Formulaire d'abonnement à nos publications   ►

Utilisez ce formulaire pour préciser le type d'abonnement souhaité parmi nos différents services (gratuits) de publication.

Don Bosco nous dit :


  | Don BOSCO nous dit:


Fêtons Don Bosco Ensemble !

Fêtons Don Bosco Ensemble !

La pandémie nous imposant encore ses restrictions,
c'est à nouveau en "présenCiel" que nous vous invitons à fêter Don Bosco.

Nous serons heureux de vous accueillir pour le prier ensemble.
Rendez-vous le dimanche 31 janvier à 17h30 - accueil à partir de 17h15.
Notez dès à présent ce rendez-vous à votre calendrier...

Nous utiliserons le programme de visio-conférence ZOOM.
Voici le lien pour nous rejoindre : https://us02web.zoom.us/j/82359062839?pwd=MVM3NVBoVDJDYmVDejVFQU1YSm5Mdz09

Dans la joie de vous retrouver.

Pour le conseil provincial,

Ginette et Francis Collet
Couple-Coordinateur CoopBelsud




23 janvier 2021

Avec douceur...


Je marche sur la Terre au milieu de cette vie trépidante
Tout le monde semble vouloir courir pour atteindre un but imaginaire

Pas le temps d'écouter
Pas le temps de rêver
Pas le temps de sourire
Pas le temps d'accueillir

Le tourbillon s'accélère et nous nous laissons emporter par le temps

Alors je m'arrête
Je souffle
Je respire

L'air emplit mes poumons de cette Vie qui coule en douceur
des étoiles jusqu'à mon cœur

Immobile,
J'écoute
J'accueille
J'observe
Je ressens

Je prends le temps et le temps disparaît
Hors du temps me voilà dans l'unique instant
L'éternel présent que la vie m'offre à chaque instant
La paix m'envahit et la douceur me submerge
La fenêtre s'ouvre et l'Amour s'engouffre comme
une rafale de vent cosmique
Et je vois tous ces cœurs qui courent, prêts a s'ouvrir

Soyez doux et bons
Prenez le temps de l'instant

Avec douceur...

Groupe Totem


Neuvaine à Saint Jean Bosco du 22 au 30 Janvier 2021

| JOUR 2


| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►




22 janvier 2021

Espérer !


Quand il n’y a plus de chemin
Pour aller nulle part;
Quand le dernier bateau a quitté le rivage
Où nous accule le destin
Quand toutes nos illusions ont fait naufrage…
Alors, allumer un phare, planter un arbre
Ou construire une barque,
C’est croire que tout reste possible, c’est ESPERER.
 
Quand la joie est trop forte
En ces matins où l’infini se palpe
Dans la poussière du soleil…
Quand le bonheur semble harmonie
Avec l’essence de l’Univers;
Quand le cœur va éclater
Comme une source nouvelle…
Alors, croire que l’instant peut devenir durée,
Croire que la joie sera plénitude
Et que la vie vivra "toujours": c’est ESPERER.
 
Car l’espérance vit par-delà les élans,
Les désirs, les espoirs.
L’espérance croit en l’avenir de l’Homme,
Au sens de l’histoire qui grandit au rythme de Dieu.
L’espérance :
Éternels jaillissements,
Perpétuelles naissances,
Qui font surgir le Visage de Jésus ressuscité
dans l’attente des Hommes.

Père Gaston LECLEIR
"Rythmes et spirales vers Dieu" – Éditions du Moustier


Neuvaine à Saint Jean Bosco du 22 au 30 Janvier 2021

| JOUR 1


| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►




21 janvier 2021

La communion


La plupart des Hommes demeurent isolés en eux-mêmes, malgré toutes les apparences », déplore Eloi Leclerc, qui eut l'occasion de me confier que la tragédie moderne c'est que le monde est fermé. 

Le sens de l'accueil, c'est au contraire l'ouverture. S'ouvrir aux autres, c'est d'une certaine manière communier avec eux, et en éprouver un sentiment de profondeur et de paix. 

L'hyper-communication, qu'autorisent les technologies modernes, a paradoxalement amplifié la solitude et le sentiment de séparation entre les êtres. Ce n'est pas de multiplier les occasions de communiquer dont nous avons besoin, mais de relations vraies et d'échanges profonds. 

Nous sentons bien que la communication nous laisse toujours en contrebas. Le sommet de nos relations avec les autres, le point sublime à partir duquel nous pouvons découvrir toute la beauté des êtres et même de l'univers, c'est la communion. 

François Garagnon
Pensées revigorantes (extrait)
Editions Monte-Cristo


  Une INVITATION à partager :  

Fêtons Don Bosco Ensemble !


La pandémie nous imposant encore ses restrictions, 
c'est à nouveau en "présenCiel" que nous vous invitons à fêter Don Bosco.

Nous serons heureux de vous accueillir pour le prier ensemble.
Rendez-vous le     dimanche 31 janvier à 17h30 - accueil à partir de 17h15.   
Notez dès à présent ce rendez-vous à votre calendrier...

Nous utiliserons le programme de visio-conférence ZOOM. 
Voici le lien pour nous rejoindre : https://us02web.zoom.us/j/82359062839?pwd=MVM3NVBoVDJDYmVDejVFQU1YSm5Mdz09

Dans la joie de vous retrouver.

Pour le conseil provincial,

Ginette et Francis Collet
Couple-Coordinateur CoopBelsud 


| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►




20 janvier 2021

La non-violence du cœur


II est difficile de parler de la non-violence, encore plus d'en vivre. Elle ne saurait se définir par le seul refus de la violence. Elle ne se réduit pas à une stratégie et à des techniques. La non-violence est un esprit qui puise toute sa sève dans les Béatitudes du Sermon sur la montagne : elle est respiration du cœur, elle témoigne de la foi en la victoire de l'amour. Selon le mot d'Olivier Lacombe, Gandhi a forcé les chrétiens à se souvenir que l'Évangile est efficace. Le non-violent se tient éveillé au milieu des hommes résignés à une violence omniprésente.

Face à toutes les provocations brutales ou sournoises de la violence, le non-violent mobilise les forces de l'esprit. Par l'oubli de soi, il rappelle le lien de fraternité que l'adversaire méprise en ne pensant qu'à lui-même. Il n'y a rien de plus désarmant que de tendre la joue gauche à celui qui vous soufflette la joue droite ; car, alors, on coupe court aux arguments de l'agresseur, on rend sa pression plus difficile et plus odieuse, sa colère fait place à la stupeur et la stupeur à la réflexion... « Les bras lui en tombent ».

La non-violence est surtout dans le cœur, un cœur qui reconnaît son propre péché, et ne cesse de se purifier par le jeûne et la prière, les deux seules armes capables de chasser le démon de la violence.

Cardinal Roger Etchegaray

| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►




19 janvier 2021

Un pétale de lumière



Christian Hoffner - Photographe

Mon être, je le sens
moite de pensées orageuses

Une sourde amertume
cingle le sang de mes artères

Mes pas sont lourds
des ornières terreuses
taiseuses de cette pandémie

Un pétale de lumière
émeut l'ombre de mon visage

Des larmes frémissent
à la lisière de mes yeux

Une voix s'envole au dessus
de mon insondable tourment

"Je suis avec toi ! "

Brise aux épaulements d'espérance.

Père Guy Dermond, sdb

| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►




18 janvier 2021

Le temps d’après



L’espoir renaît en pensant qu’au cours de cette nouvelle année la vaccination pourra mettre un terme à la pandémie. Après l’épreuve du confinement, l’absence de contacts humains, la privation de nos libertés d’aller et de venir, de travailler, de faire la fête, nous faisons le rêve qu’un souffle de vie fasse de nous des vivants en liberté. Le rêve de pouvoir dissiper « les ombres d’un monde fermé » (Pape François)

« Le temps d’après » viendra : il sera remis entre nos mains, il nous appartiendra. Il s’agira d’innover et non de répéter. Une parole du psaume 89 au verset 12 m’a éclairé pendant le confinement : « Apprends-nous la vraie mesure de nos jours, Que nos cœurs pénètrent la sagesse »

 La vraie mesure de nos jours m’a paru se réaliser de trois façons :
- Vivre le moment présent :  avec humanité, simplicité, tendresse. Il y a des éclats d’humanité d’une si grande beauté chaque jour !  Dans des SMS, une question revenait à plusieurs reprises : « Que faites-vous de vos journées de confiné ? » Je répondais par ce simple mot : « Je vis » car la vie a une densité incroyable ! Énumérer des tâches du quotidien n’aurait pas rendu compte de la richesse de la vie.

- Vivre dans le provisoire :  Des projets, des invitations, des engagements tombent à l’eau les uns après les autres. L’avenir nous échappe. On perd la volonté de contrôler, on n’affiche plus ses certitudes. On se découvre fragiles et démunis, marchant humblement avec les autres.

- Laisser l’avenir ouvert : l’aventure de la vie n’est pas terminée. Chaque jour a sa lumière. Dans la communauté où je vis, il y a des personnes âgées qui attestent par leur façon d’être, qu’on peut naître quand on est vieux.  L’amour est la seule chose qui ne vieillit pas en eux. Ils font fleurir la vie car « ils ont appris la vraie mesure de nos jours. »

Jacques Gaillot
Evêque de Partenia
Paris 15 janvier 2021

| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►




17 janvier 2021

Que vienne le jour


Que vienne le jour, Seigneur, où tous ceux qui croient en Toi habiteront la même maison et travailleront main dans la main à semer partout la paix, la justice et l'amour.

Que vienne le jour où prendra fin toute querelle de clocher et où tous ceux qui t'aiment - gens de droite et gens de gauche, conformistes et avant-gardistes - n'auront qu'une passion : annoncer ta mort et ta résurrection pour le salut et la joie du monde.

Que vienne le jour où tous tes enfants se retrouveront autour de la même table, partageant le même pain, buvant à la même coupe. 

Oui, Seigneur, que vienne ton jour, le jour de l'unité, car c'est pour ce jour que tu es venu !

Auteur inconnu
source : La Croix

Du 18 au 25 janvier 
Semaine pour l'Unité des Chrétiens ► (télécharger le livret)

| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►




16 janvier 2021

Je veux t'aimer, Seigneur, pour rien


Je veux t'aimer, Seigneur, pour rien.
Je veux surtout que, dans ma vie,
la prière soit le refuge de la liberté
et du gratuit.
Perdre mon temps,
ce temps si précieux, pour toi.
Le donner largement,
en pure perte, sans calcul.

Ma prière est bien distraite,
elle n'est pas une fleur de qualité,
mais c'est la seule pâquerette
que j'ai trouvée sur ma pelouse.

Je ne cherche pas la gloire
d'être un homme de prière ;
seulement la joie de t'aimer,
comme je peux, pauvrement.

J'ai passé des semaines et des
mois arides comme un désert :
pas de fleurs à l'horizon,
pas beaucoup de temps pour prier.

Mais ce désert,
je l'ai traversé parce que je t'aime un peu.
Et cette traversée vaut peut-être
un perce-neige dans mon bouquet.

Il faudra encore beaucoup de patience,
de longues heures devant toi et bien des services humbles,
bien des déserts aussi, pour atteindre la gratuité.

Je te la demande, Seigneur.
Je n'ai rien pour la payer.
Mais comment paierait-on une telle richesse ?

Michel Serin

| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►




15 janvier 2021

Chante la vie !






Chante le jour
Vis l’humble labeur du quotidien
Avec ses joies, peines, difficultés, projets, imprévus…
Creuse la minute présente…

Chante la nuit
Résonne les notes noires, les tons en bémol
De l’injustice, des guerres, des exclusions,
De la marginalité, de la misère.
Clame et suscite le partage…

Chante les larmes
Des hommes, des femmes, des jeunes, des enfants
Blessés, meurtris, abîmés, abandonnés
Dans leur corps, leur cœur, leur esprit, leur dignité.
Marche à leur rencontre.
Tends une main fraternelle.
Que ton cœur soit pour eux
Une vaste demeure…

Chante le pardon
Goûte le bonheur d’un cœur miséricordieux.
Trace des chemins de paix, d’harmonie, de bienveillance.
Crée, renforce ce qui unit, rassemble…

Chante le silence
Ecoute le silence habité d’une présence,
Celle de ton Seigneur.
Ecoute le murmure de Sa voix,
La brise de Sa parole…

Auteur inconnu

| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►




14 janvier 2021

Les fruits de ma vie



« La terre a donné son fruit… » (Psaume 66)

Les actes que j’accomplis, les paroles que je prononce,
les comportements que je mets en œuvre régulièrement,
les manières de penser qui structurent mes jugements
sont les fruits de ma vie.

On peut les voir, on peut les toucher.

Vivre, c’est produire des fruits.
On regarde une vie selon ses fruits.
Une vie prend sens selon ses fruits.
C’est tout ce qui restera de nous.

Il y a des fruits qu’on cueille pour s’en nourrir et s’en réjouir.
Il y en a d’autres qui sont inutilisables parce qu’ils sont sans saveur et rabougris.
Il y a des fruits qui soutiennent l’existence et fournissent l’énergie nécessaire pour avancer.
Il y en a qui embellissent les jours. Il y en a qui font désespérer.
Il y a des fruits avec lesquels on savoure la joie de vivre.
Il y en a d’autres qu’on recrache parce qu’ils empoisonnent l’existence avec leur goût de pourriture.

Qu’est-ce qui pousse sur l’arbre de ma vie?

Pour tout humain il reste toujours à se poser cette question!
Car une vie se regarde à ses fruits!

Comme croyant au Christ, cette question m’accule à une précision accrue:
Quels sont donc les fruits d’Évangile qui poussent sur l’arbre de ma vie?

C’est alors que nous prenons conscience de notre péché, car notre péché,
c’est d’éloigner notre vie du Christ et de laisser proliférer des fruits,
dont la couleur, le goût n’ont rien à voir avec l’Évangile, avec l’amour de Dieu et de nos frères.

Vois Seigneur, les fruits de notre vie!
Ils ne sont pas tous beaux, ni bons.
Ne tiens pas compte seulement de ceux-là, qui sont notre péché,
mais regarde aussi ceux qui sont notre fierté
et qui ont poussé grâce à ton aide sous le soleil de l’Évangile.

Vois l’arbre de notre vie, Seigneur!
Nous aimerions tellement qu’il grandisse et produise de beaux fruits d’humanité et d’Évangile.

Seigneur, notre arbre a besoin de ta patience et de ta tendresse.

Charles Singer
« Terres » – Éditions du Signe

| Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►