Apprends-nous à déposer notre « oui » dans le tien, nous, membres de ton Église :
en paroisses ou en communautés, retirés au désert, enfouis dans le monde ou en mission...
multiples visages qui reflètent la diversité des appels que tu déposes en nous...

Don Bosco nous dit :


  | Don BOSCO nous dit:





mercredi 23 mai 2018

Je ne sais pas où je vais



Seigneur, mon Dieu,
je ne sais pas où je vais,
je ne vois pas la route devant moi,
je ne peux pas prévoir avec certitude où elle aboutira.
Je ne me connais pas vraiment moi-même
et, si je crois sincèrement suivre ta volonté,
cela ne veut pas dire que je m'y conforme.

Je crois cependant que mon désir de te plaire te plaît.
J'espère avoir ce désir au coeur en tout ce que je fais,
et ne jamais rien faire à l'avenir sans ce désir.

En agissant ainsi
je sais que tu me conduiras sur la bonne route,
même si je ne la connais pas moi-même.

Je te ferai donc toujours confiance.
même quand j'aurai l'impression que je me suis perdu
et que je marche à l'ombre de la mort.

Je n'aurai nulle crainte car tu es toujours avec moi
et jamais tu ne me laisseras seul dans le péril.

Thomas Merton


Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►

Une Invitation du groupe GPS-TRIO

1 commentaire:

  1. Myriam de Terwangne23 mai 2018 à 06:53

    Merci !
    En écho , une invitation poétique par BERNARD PERROY : " Au plus profond " nous presse de ne pas oublier notre part de LUMIERE .

    Bonne fête Didier et Guibert ce 23 mai !

    BERNARD PERROY :

    AU PLUS PROFOND ....

    N'oublie pas ta soif,
    cette main tendue qui t'appartient
    sortie de terre ou des ruines,
    que tu voudrais si vite évacuer…
     
    N'oublie pas
    ta part de lumière
    malgré la pente des ombres
    et les circonvolutions de ta mémoire rétive…
     
    N'oublie pas l'enfance
    et le ciel et toute cette attente
    tandis que tu chantes à la fenêtre
    en déposant l'assiette du jour pour les oiseaux…
     
    N'oublie pas cet éphémère murmure
    et son cortège d'images, d'usure, de mots,
    de masques, de gestes,
     
    tous ces reliefs
    et ces lignes du langage,
     
    échos de nos recherches
    ou échos de la source,
    multiples reflets et rumeurs
    de ce qui nous attire au plus profond…
    .
    BERNARD PERROY


    RépondreSupprimer

Les commentaires de ce blog font l'objet d'une modération et sont publiés après vérification de leur contenu.